Relevés
mail@quentinleclerc.com
2012201320142015201620172018
SACCAGE / LA VILLE FOND


Ce soir, c'est la première fois depuis le début de la rédaction de Rivage au rapport (cad environ un an et demi) que je relis mon brouillon en entier. À titre indicatif, les personnages se nomment : Rivage, Copperfield, Sigourney Weaver, Pizza Boy, Vera Figner, Atomic Samuraï, Artorias et Yogg-Saron.

Je me demande comment les autres vont le lire.

Ma rigueur au quotidien est plus que limitée. Souvent, le temps qui pourrait être consacré s'évapore.

« C'est ainsi que les brigands-guérilleros de l'Italie du Sud détruisaient non seulement leurs ennemis et les documents qui rendaient légal leur esclavage, mais aussi les riches superflues. Leur justice sociale, c'était la destruction. » – Eric J. Hobsbawm, Les bandits (trad. J.-P. Rospars et N. Guilhot).


Ce que j'aime avec le cinéma, c'est sa voie indirecte. À l'image, si sur un parking il manque une voiture, on voit qu'il manque une voiture, sans avoir besoin de le signaler. Dans un livre, on doit forcément dire : il manque une voiture, ce qui implique d'office le soupçon.

Le texte force la liste méthodique des composants d'un paysage, alors seulement ensuite on peut s'autoriser à supprimer des éléments.

Un autre roman qui tournerait autour d'un seul meurtre, et pour lequel tous les personnages se soupçonneraient. Mais comme Rivage débute déjà par un meurtre, cet autre roman n'existera sans doute jamais (tant pis).

Il a peu plu, cet automne.

Après le travail, je rentre à pied, je prends le temps.


Qui lit encore les livres ?

« Quand on a pour soi les lois de l'histoire, les intérêts de l'avenir, les nécessités économiques et morales qui conduisent à la révolution ; quand on sait clairement ce qu'on veut, de quelles armes on dispose et quelles sont celles de l'adversaire ; quand on a pris son parti de l'action illégale ; quand on a confiance en soi et quand on ne travaille qu'avec ceux en qui l'on a confiance ; quand on sait que l'oeuvre révolutionnaire exige des sacrifices et que toute semence de dévouement fructifie au centuple, on est invincible. » – Victor Serge, Ce que tout révolutionnaire doit savoir de la répression.